mais avec qui ?

Mais avec qui ?

 

Note de la rédaction : attention le contenu de cet article peut choquer les âmes sensibles.

Toutes similitudes avec des faits ou des personnes ayant existés seraient fortuites

Ah oui aussi, et avant toutes choses, va te préparer un thé ou un café ou te prendre une bière...Parce que la lecture va être longue ! 

 

Au retour de mon 1er tour du monde, nombreux ont été ceux à me dire combien j’avais été chanceuse de faire ce voyage.

A nouveau, vous mes amis, ma famille, mes collègues, me dîtes que j'ai de la chance.

Alors oui, c'est vrai, j'ai de la chance...D'avoir cette audace !

 

J'ai plutôt eu l’audace de prendre mon destin en main, pour dire bye bye à une vie qui ne me convenait qu'à moitié.

 

Avoir de la chance, cela voudrait dire que le goût du voyage m’est tombé dessus comme ça, ou que le hasard en avait décidé ainsi. Ce n'est pas tout à fait faux, mais le goût du voyage et plus largement le goût de l'aventure, est avant tout un choix.

J'ai fait le choix, j'ai eu l'audace, de ne pas mettre mes envies et mes rêves au placard.

De croire que c'était possible, de tout envoyer en l'air et de partir... Encore !

De croire que j'en étais capable, malgré quelques années de plus, et un goût de plus en plus prononcé pour le confort :)

De l’audace il en faut pour sortir de sa zone de confort, pour laisser ses habitudes, sa petite vie huilée, dire au revoir à ses proches et filer vers l’inconnu.

 

Pas évident de contrer cette petite voie intérieure qui, parfois te dit « bon Sandrine, là, t’es vraiment sûre de ce que tu fais ? ».

Bon de toutes façons si t'es pas sûre, bah c'est trop tard... :)

 

L’audace de voyager en solo

 

Voyager seule est un choix qui convient aux femmes d’un tempérament solitaire mais pourtant pas asociale !

Oui il y a bien une différence, et toi qui me connais, tu le sais, je suis bien loin d'être asociale ...

 

La fille qui voyage seule, aime aller à la rencontre des autres, découvrir, sourire. 

Elle n’a pas peur de ne pas avoir le même langage que l’autre. Elle est "forte" et pourtant se laisse parfois bouleverser par ses émotions, parfois pour une broutille sans importance. 

 

Car voyager en solo, c’est  aussi en quelques sortes se mettre à nue et oser lâcher prise, faire tomber les masques, les barrières et s’ouvrir.

 

Voyager seule c'est Etre Soi. Etre Vraie. 

 

L’audace d’affronter le regard des autres

 

« Oh la pauvre, elle est toute seule" 

Combien de fois, ai-je cru lire cela dans le regard compatissant des couples ou des groupes d'amis que j'ai croisé..

 

Mais affronter le regard des autres c’est aussi l’occasion de vivre des situations caucasses :

"Où est ton mari ?"

"Euh, attends...A ma droite pas de mari, à ma gauche non plus… Ah, oups, bah je crois qu’il est pas là !" :p

 

Et bien oui, même en 2015, où que l'on soit dans le monde, il n’est toujours pas « normal » qu’une femme voyage seule...

 

Et si je préférais voyager seule qu'accompagnée de quelqu'un qui n'aurait pas les même envies que moi ?

Et si pour une fois, je n'écoutais que moi et mes envies ?

Et si pour une fois, pendant 7 mois, je m'accordais le droit de ne faire que ce qui me plait, sans compromis, ni sacrifices... Tu dirais non à ça toi ?

 

En résumé le regard des autres bien, il faut réussir à n'en avoir R-A-F (rien à faire)

Parce que voyager en solo, et bien c’est génial !

Mais je t'en ai déjà probablementvanté les mérites.Bon malheureusement, je n'ai toujours convaincu(e) personne... 

 

Et tout ça, va bien dans le sens de la conclusion de la vidéo "Ne sortez jamais avec une fille qui voyage" Non ? 

 

ndlr : vous trouverez la vidéo en page "Mais que a-t-il se passer pendant 7 mois ?"

 

L’audace d’affronter sa solitude (ou pas)

 

Quelle envie me pousse à partir, seule, à tout prix ?  Bon si tu te poses encore la question, c'est que tu n'as toujours pas compris...

 

Voyons donc comment t'expliquer mieux :

 

J'ai déjà entendu : "c’est triste de ne pas avoir quelqu’un pour partager son aventure"

Et bien moi je ne le vois pas vraiment comme ça.

Souvent ces gens là n'ont jamais voyagé seuls...Ou alors pas assez longtemps pour en découvrir les bienfaits

 

Dans les faits, tu n'es jamais vraiment seul(e). Tu as toujours quelqu’un à côté pour partager une journée, un dîner, un moment de vie :  un voisin dans le bus, des potes de dortoir, un hôte Couchsurfing, un hôte HelpX, un ou une "local(e)" bienveillant(e). Il  te suffit d’ouvrir tes petits yeux et de constater que le monde est peuplé d’humains bien plus accueuillants qu'il n'y parait.

 

Et puis si tu n'as vraiment personne sous la main parce que tu es au fin fond du bush et que personne n’a osé montrer le bout de son nez, et bien tu auras un petit cahier et un crayon pour coucher ton ressenti, tes émotions, les rencontres de la journée. Et généralement, ces petits moments laissent place à de jolis textes que tu reliras au fond de ton lit (douillet celui-ci) une fois rentré(e) !

 

Bien sûr, je ne vais pas te mentir, la solitude existe quand on voyage seul(e) mais elle fait partie de ces moments nécessaires pour se retrouver, se reposer, réfléchir, méditer.

Il faut avoir connu ces moments là. Ils sont précieux. 

 

L’audace de fuir ?

 

J’ai longtemps pensé que mon voyage n’était pas une fuite et puis dernièrement j'ai réalisé que bien plus qu'une fuite, ce voyage était une quête.

 

Une sorte de quête de l’inconnu, qui permet de te trouver ou te retrouver.

Cette quête aura simplement pris la forme d’une aventure extraordinaire et intense. 

 

Une quête qui me permet de choisir ce qui me plait, plutôt que ce que la société bien-pensante impose : boulot-mariage-enfants.

Je me suis aperçue que je n’étais pas faite pour suivre un chemin tout tracé. C'est tout. Je ne le fais pas exprès, je ne cherche pas à faire différemment,. Ce genre de vie n'est pas faite pour moi. Ou peut-être pas pour maintenant.

 

Je suis de celles qui aiment et apprécient le moment présent et se laissent porter par le vent.

De celles qui "prennent le temps de prendre leur temps".

De celles qui "go with the flow and follow their heart"

 

Voyager seule ou l’audace de s’abandonner à vivre

 

Finalement avoir l’audace de voyager seule, ne serait-ce pas tout simplement avoir l’audace de s’abandonner à vivre ?

 

Alors oui je te le dis, et si tu n'as toujours pas compris, je ne peux plus rien pour toi :voyager seule c’est aller à l'encontre une vie tracée d’avance, s’ouvrir au monde, et se trouver soi-même..Finalement, c'être libre et heureuse..

 

6, bld CHarles V

54000 Nancy, France

pabstsandrine@gmail.com

© 2023 par Voyageurs.

Créé avec Wix.com