derniers articles

Cape Town, la cosmopolite

Cape Town, la dynamique.

Cape Town, la magnifique.

Il y en aurait des choses à dire sur Cape Town, mais contrairement à mon habitude, je ne ferai pas de roman cette fois-ci. Euh enfin, j'espère que tu as quand même préparé ton café (ou ta bière), parce que bon, hein, tu sais combien il est difficile de m'arrêter quand je commence à parler ! ahaha

Bref, je vais tenter de faire un peu plus court, non pas que les mots me manquent, mais plutôt que j'ai des dizaines de photos et qu'elles parlent d'elles mêmes !

Je passais donc 12 jours exactement Cape Town et environs.

Pas assez à mon goût pour explorer tout ce qu'offrait la région et l'Afrique du Sud en général, mais suffisant pour avoir une vision globale du pays, très riche tant par son histoire, que par sa faune et flore, ses paysages, et par la diversité et par la "mixité"de sa population !

12 jours à sillonner la ville à pied. Mais ce n'est pas la ville en elle-même que j'ai le plus apprécié. On m'avait dit "tu vas voir, c'est une petite Europe". Oui enfin, c'était probablement en comparaison avec le reste de l'Afrique que je venais de traverser.

Mais d'Europe, je n'y ai vu que la rue de "Long street". Et bon, bah ça ressemble plutôt au "French quarter" de la Nouvelle-Orléans (enfin, je dis ça, je n'y ai jamais mis les pieds hein, mais c'est ce qu'on m'a dit :p).

Passage obligé donc, les premiers jours, avec mes compagnons de voyage pour une dernière soirée d'adieux bien arrosée, mais pas d'intérêts particuliers hormis une offre importante de pubs et restos en tous genres.

Adieux (enfin) faits, c'est vers le quartier du "waterfront", entend le "front de mer" hein, avec sa marina sur fond de "Table Mountain" , où j'avoue, je me serais bien vue posséder un loft pour les vacances...Oui bon, ça c'est mon côté bling-bling... Mais quoi, on peut bien voyager en camion sur 11 000km et dormir en auberge de jeunesse mais continuer à rêver non ?

Bon, revenons du côté plus "cheap" (il faut entendre "pas cher". Oui voilà je me Jean-Claude Vandamise et alors ?! :p).

Bref, du côté de ce que mes moyens peuvent m'offrir, il y a donc le "food-court" (le marché quoi), qui vaut bien un petit passage et un déjeuner sur le pouce : l'offre est grandiose, on y trouve de tout, presque toutes les cuisines du monde y sont représentées et surtout, surtout, il faut l'admettre, j'ai ENFIN trouvé un croissant aux amandes digne de ce nom !

Oui, il faut savoir que j'ai une quête un peu spéciale...Partout dans le monde je cherche notre fameux croissant, sans jamais y parvenir...

Mais bref, là, à Cape Town, au food-court enfin, j' ai trouvé le grâal : un bon, et bien gras, croissant aux amandes. Bon bon, je divague..

Revenons donc, à notre food-court, tout en couleurs et en saveurs !

Depuis le waterfront, il y aussi et surtout les départs vers la petite île de Robben Island. Là où Mandela a passé les 27 années de son emprisonnement. Enfin plus ou moins, il y a des rumeurs comme quoi, en fait il faisait des déplacements à l'étranger et patati patata, et qu'un nouveau film basé sur ces faits "réels" verrait bientôt le jour... Bon bah on l'attend encore, mais qui sait !

C'est donc depuis la fameuse "Clock tower", que je pris, comme des centaines de touristes chaque jour, le petit ferry express, direction l'Histoire ! ...

Visite très interressante, à ne surtout pas louper, car toute la ville porte l'empreinte de cette époque et de son combat. Du coup, aller à Cape Town et pas sur cette l'île, c'est un peu comme le sel sans le poivre, la mer sans les vagues, c'est comme si Virgnie n'aimait plus... (ps : référence aux Inconnus hein si t'avais pas compris :p . Oui, oui, la pina colada me monte à la tête !)

Et puis à Cape Town, il y a aussi et je ne veux pas dire surtout, mais quand même, il y a les "townships". Et Cape Town sans les townships, c'est comme le sel sans...Enfin t'as compris.

Mais c'est quoi les townships ??? Les townships ce sont, les quartiers défavorisés voire très défavorisés pour rester dans le politiquement correct que tu me connais...(Ah bon ?! ).

Au sein des townships, il y en a qui sont "fréquentables" pardon de l'expression mais je n'ai pas trouvé mieux. C'est à dire qu'ils sont visitables, voire touristiques. Ouais là, ça devient un peu moche.

Bref, quand tu vas faire une "excursion", parce que pour le coup, c'en est vraiment une, (avec un chauffeur qui te trimballe dans son taxi climatisé à travers le quartier) tu as le droit à la visite d'une maison typique des bidons-ville.

Bon bah tu rentres hein, parce qu'on t'y invite, mais tu sens vite mal à l'aise face à ton opulence de touriste (ton appareil photo à what milles dollars autour du coup et ton portefeuille bien rempli) face à leur désoeuvrement (dans tous les sens du terme).

Tu te dis que tu leur donnerais bien la pièce, surtout pour soulager ta conscience de touriste voyeuriste...Mais ils sont tellement fiers de te montrer leur intérieur, que tu trouves aussi cela fort déplacé.

Donc bon, tu ressors, toute penaude, en te demandant ce que t'es venue foutre là...

Dans beaucoup de mes voyages, il arrive un moment comme celui-là où je me demande ce que je suis venue foutre là. Où je me pose la question de ma légitimité.

C'est un moment de solitude obligé, une sorte de bizutage du voyage.

Et elle m'est arrivé à Cape Town, cette mélancolie des latitudes...

Mais bon, trève de misérabilisme, dans les townships, il ya aussi du floklore ! Comme le marché à la viande. Rien qui ne m'ai choquée, moi qui ai passé des heures au souk d'Agadir entre les tête de veaux et les boyaux suspendus, mais j'ai eu l'occasion, quand même de goûter à la tête de chèvre cramée au chalumeau ! Oui oui, au chalumeau, c'est plus rigolo :)

Et en images ça ressemblait donc à ça :

Et en fait, j'avoue c'est bon. Ca ressemble fortement à la viande de mouton. Faut juste bien choisir son morceau pour ne pas tomber sur un truc visqueux/gluant/fondant, mais bon, comme bien souvent, tu survis à l'expérience !

Mais le meilleur reste à venir l'ami : la bière artisanale !!!

Alors...Comment te dire...D'abord tu rentres dans un cabanon à peine éclairé et tu te presses sur un banc au milieu d'hommes visiblement déjà éméchés à 10h du mat' , et puis d'ailleurs vu leurs regards hagards, tu te dis, qu'il n'y a peut être pas que de l'alcool hein...

De là, on te fait tout un cérémonial sur le "comment il faut la boire" (c'est à dire avec un genou par terre) sauf que toi, là tout de suite, tu es en train de t'imaginer un genou par terre avec un verre à la main hein ?!?

Et bien non ! C'est un vieux pot de peinture recyclé. Et puis, t'as pas intérêt à être narreux (nldr : pour les non-lorrains, ça veut dire ne pas aimer boire dans le verre d'un autre), parce que tu vas devoir boire après que 20 personnes ai bu dans le même pot de peinture que toi !!!

Bon, si t'as réussi à accepter l'idée de boire après tout le monde, reste encore à accepter l'idée de boire la bière en elle-même. Parce que de bière, ça n'en a que le nom ! Vois par toi-même...

Et puis le meilleur reste à venir...

Le meilleur c'est quand on t'invites à voir comment est faite cette bière... On t'emmène donc voir un vieux bidon (genre brazero que tu vois dans les series américaines, avec lesquels les SFD font des feux sous les ponts. Tu vois mieux là hein?) Bref, là-dedans on y fait bouillir l'eau... Quand tu vois la couleur...T'as déjà commencé à comprendre.

Ensuite on t'emmène dans une pièce encore plus sombre que la petite cabane du début et on te montre les différentes étapes de la fermentation.... NO comments

Et puis pour finir, à l'extérieur, il y a la "potion" finale, qui cuit dans un autre chaudron....

Et c'est cela, une fois refroidi, que tu viens de boire.... !!!!

Bref folklo-folklo les townships...

Allons bon, après les quartiers défavorisés, j'ai fait un grand écart... Je suis partie (ou peut-être me suis-je enfuie ?!) le lendemain en direction des vignobles. Chassez le naturel...!

Location de voiture faite, et recommandations de dernière minute enregistrées (ne descendez jamais de voiture sauf si urgence, verrouillez vos portières, ne baissez pas la vitre aux feux même si quelqu'un veut vous parler, ne conduisez pas la nuit, ne vous arrêtez pas, ne prenez pas d'auto-stoppeur, etc...Déjà là, tu te sens vachement en confiance à bord de ta petite voiture hein ?!), je me suis donc dirigée vers l'un des restaurant les plus en vue du moment : Jordan.

Déjà, rien que la route valait le détour...

Situé tout au bout du chemin dans un cadre magnifique avec son petit lac, la terrasse est magique. Le repas le sera aussi.

Ce qui est surtout magique, c'est quand tu as réservé une table seule, et qu'on t'acceuille un peu comme une pauvre fille. Et puis là, tu poses ton ordi sur la table (en espérant franchement qu'il y ait du wifi hein, pas pour faire genre).

Et puis tu attends, et le miracle se produit...

Après avoir commandé tes plats, c'est le chef en personne qui vient te les présenter ! Et puis tu reçois un service super attentionné tout d'un coup !

C'est fou ça hein ?!

Ouais, ils m'ont certainement prise pour une critique gastronomique ahahaha

Mais le plus fou, c'est que lendemain, rebelotte ! Je me dirige vers un resto très en vue également, perdu au fin fond d'une vallée (d'où son nom de "Overture at Hidden Valley").

Je me fais installer, un peu à l'écart, un peu essseulée. Et puis je pose mon ordi et mon tél, et je commande. Je m'intérresse à ce qu'on m'apporte en amuse-bouche et hésite sur le vin qui va bien.

Et là, miracle, mes plats me sont apportés et commentés par le chef !

Et miracle en plus, on m'offre le vin et le café

Ahahahaha, je devrais décidemment faire cela plus souvent !

Bref deux déjeuners somptueux, dans des endroits magnifiques, avec un service dédié en prime. La classe quoi !

Le lendemain, je partais pour Hermanus, petite bourgade chicos, avec ses terrasses, son mini marché faussement artisanal pour touristes, et ses terrasses. Le tout, situé à 1h30 de Cape Town, est surtout réputé pour ses baleines visibles toute l'année.

Super, chouette, youpiiii !

Mouais bah sauf que les baleines, quand j'arrive, ça fait 4 jours qu'ils n'en ont plus une trace, et me disent que franchement, ça ne vaut pas le coup de payer une excursion en bateau (oui parce que bien sûr, t'es pas remboursée hein, si t'as pas vu de baleines).

Du coup, j'opte pour une petite marche de santé le long des falaises. 2h30 de marche tranquilou, sous un ciel tourmenté, qui fait de jolies photos, même si les photos ne traduisent souvent pas la beauté des paysages en vrai.

Mais bon quand même, le "Cliff Path" c'était ça, avec au passage quelques petites oeuvres d'art, histoire de se cultiver un peu :

Une fois revenue à Cape-Town-city-beach pour les 4 derniers jours, je ne pouvais pas manquer la fameuse "boulder's beach", située encore une fois à 1h30 de route (oui, il y a plein de choses à faire autour de Cape Town, sans devoir se taper des heures de voiture ou de camion comme les 8 semaines précédentes).

Et à Boulder's beach, qu'est ce qu'on y voit ? Des penguins!

Des penguins par dizaines, des pengins par centaines, des penguins par milliers !!! Bon ok, là j'exagère un peu, mais j'espère que tu voulais en voir des penguins...Parce que là tu vas être servi(e)

Des penguins qui se dandinent, des penguins qui s'agglutinent, des penguins qui se calinent, et en plus ça rime ahahah :

nb : je suis trop fière des deux dernières !

Après cette belle rencontre et de retour en ville, je me suis dirigée vers le marché entièrement bio, donné une fois par semaine dans le quartier de Belleville, dans une ancienne biscuiterie réaménagée pour l'occasion.

Au moment où j'écris, je me dis que, quand même, mes voyages sont très tournés sur la nourriture hein... Ahaha, on ne se refait pas !

Mais bref, un super marché, plein de couleurs et de saveurs, un peu bobo comme j'aime pas, mais surtout très bon bon comme j'aime bien !

Oui ça sent déjà Noël :p

Le lendemain pour ma dernière journée, j'ai tenté, le "meilleur café du monde" (apparemment élu pour la 3ème fois consécutive par un jury de...?! connaisseurs ?!)

Bref, c'est au café "Truth" que ça se passe, dans le quartier de "district six". Un des deux derniers endroits au monde (le 2ème est en Belgique) où se trouve encore une machine à café géante (désolée je n'ai pas le vocabulaire adéquat, mais tu peux la voir sur la photo)

Un café super tendance, un "the place to be" du dimanche matin, avec des serveurs habillés en style "steam punk" très sympas, et un cocktail café-zestes d'oranges délicieux

Bref un sans-fautes pour bien commencer la journée.

Café pris, direction le quartier de Bo-Kaap, tu sais celui avec pleins de couleurs, pour un cours de cusine privé

C'est donc au coeur d'une maison hautes en couleurs dans tous les sens du terme, une femme de poigne, passionnée, divorcée, remariée, 4 enfants qui vont et viennent, que j'ai pu goûter au saveurs de la cuisine "Cape Malay". Savant mélange de cuisine malaysienne et Sud-africaine, soupoudrée de coutumes musulmanes.

3h entre discussions, confidences (son cours s'intitule "cooking with love"....) et découvertes des saveurs et textures qui font la richesse de cette cuisine.

A la fin, j'aurais appris à faire un curry de poulet, des pains (j'ai zappé le nom) des beignets, une salade ultra-savoureuse et des samossas !

On a pas chômé quoi !

Ensuite j'ai continué à ne pas chômer, et ai pris immédiatement la direction de la plage de Noordhoek, à une heure au sud environ, pour...???? Une ballade à cheval !

Bon le cheval s'est transformé au passage en grand poney, mais pas grave, l'essentiel c'est qu'il avait bien 4 sabots, 2 oreilles et une queue soyeuse :p

Mon fidèle poney et moi-même avons donc silloné l'arrière-pays, entre dunes, prairies, cannes à sucre et plaaaaaage

Et puis pour finir en beauté, parce qu'il faut bien finir un jour et parce que surtout j'avais dit que je ferai court !Mouahahahahaha

Je vais vous présenter Cape Town vue d'en haut !

Oui la fameuse montagne que l'ont voit partout quand on regarde des photos de la ville, c'est la fameuse "Table Mountain".

Bon comme j'avais quand même un avion à prendre 3h plus tard, je l'ai joué "petits bras", oui j'avoue, et je l'ai faite non pas à la force de mes petits mollets mais...à la force du téléphérique.

Oui je sais, c'est naze, mais bon, c'était ça, ou je loupais l'avion.

J'ai donc choisi l'avion hein.

C'est donc sur ce côté glamour que s'achève mon épopée en Afrique du Sud.

Pas mécontente de quitter la chaleur étouffante de l'Afrique pour un climat plus tempéré... C'est donc vers le Canada que je décide de m'envoler pour un court séjour

A très vite donc pour de nouvelles aventures en direct de Toronto !

Bises