derniers articles

Guatemala, le pays aux milles couleurs

Holà !!

Tu attendais avec impatience, le récit de mes aventures au Guatemala ?

Et bien, prépare-toi un pti café parce que (comme d'hab'), ça va être long ! Plus de 80 photos à te faire découvrir...Alors installe-toi confortablement et c'est parti !

Alors, bon, reprenons donc à notre arrivée à Placencia, au Belize... Une nuit à l'hôtel plus tard, un réveil à 5h du mat', un départ à 5h45 pour être bien en avance à l'arrêt de bus, nous voilà donc à attendre notre "chicken bus"..

Pourquoi chicken ? Parce que le principe est le même qu'au Mexique, dans ce bus, tu peux tout y mettre, mort ou vif, des gens bien sûr, mais aussi des animaux, et donc des poulets.

Des poulets le plus souvent parce que d'une part, les "centre-américains" vouent une véritable passion au poulet frit (y'en a à tous les coins de rue) et d'autre part parce transporter une vache en bus, bah c'est compliqué hein ?!

En voilà un premier bel exemplaire de chiken bus donc ! Oui ce sont des bus "tunnés" :p

Mais qui dit chicken bus, dit aussi "tu sais pas pour combien d'heures tu en as" vu qu'il s'arrête tous les 100 mètres pour charger des passagers (qui resteront debout vu qu'on dépasse allègrement les 3 fois trop de passagers pour le nombre de sièges disponibles) et tout types de paquets que les gens déposent sans monter dans le bus hein, mais apparemment le "téléphone arabe" fonctionne très bien puisque d'autres gens viennent chercher les paquets plus loin (toujours sans monter dans le bus) et surtout surtout, le chauffeur sait exactement où s'arrêter au bord de la route, genre " déposez cela au 3ème palmier à gauche, après le vendeur de tortillas dans 17km".

Au final ce sera 5h de bus pour rejoindre Belize city mais avec une photo rigolotte en prime :)

Mais ça, c'était le début...

Ensuite de Belize city, 13h départ pour le Guatemala : il nous a fallu encore 6h pour arriver à Flores avec passage de frontière entre temps.

Puis une fois à Flores, un petit transfert jusqu'au terminal de bus international, où j'ai pu découvrir la cuisine guatemaltèque à la façon "place Jemâa el Fna", enfin je veux dire, manger sur des tables en plastiques, de la viande grillée sur place dans des conditions d'hygiène....

Bref il valait mieux pas avoir l'estomac sensible...Mais ça tombe bien, je ne l'ai pas ! :p

Ensuite, quatre heures d'attente dans le terminal...

Bon là tu commences à sentir que le Guatemala c'est pas craignos-craignos, mais bon, c'est pas hyper "secure" non plus...

Des gens un peu chelou qui trainent dehors, un mec qui vient te parler et te raconter son passé de narco-trafficant comme si de rien n'était (tu vérifies que t'as toujours ton portefeuille quand il s'en va), des miliaires armés jusqu'au dents qui déambulent dans la gare... Ambiance-ambiance !!!

Bref, 21h30 : me voilà à bord du bus qui m'emmène vers Guatemala city. Bus super classe, avec des sièges ultra larges, ultra inclinables, mais aussi une clim super forte et super en pleine figure !!!

Résultat : quelques jours plus tard, crève, grippe, j'en sais trop rien, mais je serai "clouée au lit" pendant une semaine (je mets des guillemets à "clouée" parce que malheureusement j'aurais bien voulu rester clouée, mais il fallait continuer le voyage)

7h30 le lendemain... Arrivée à Guatemala city.

Non ce n'est toujours pas le point de chute final... Encore une petite heure d'attente et enfin, un shuttle et une heure plus tard, soit 26h après mon départ de Placencia au Belize.............................................................................

Enfin arrivée à Antigua !!!!! Youhouuuuuuuuu

Bon j'avoue, tout ce périple valait le coup, parce que la petite ville au style coloniale est superbe. Entourée par 3 volcans, dont certains sont toujours en activité (on peut voir des fumées s'en échapper et la veille de mon arrivée il y même eu un tremblement de terre), c'est ici que je passerai le nouvel an.

Antigua, c'est une petite ville utra-colorée, ses marchés de rues...

Ses façades...

Ses superbes monuments...

Ses rues pavées, et ses arcades...

Bref, un très jolie ville qui ressemble par certains aspects à Trinidad à Cuba, mais en plus grand et plus vivant, regorgeant de cafés, bars et restos branchés, cachés dans les cours intérieures.

Bref une ville "bon-enfant" (peut-être dû aux festivités de nouvel an qui se préparaient), bien loin des clichés "le Guatemala c'est dangereux" que l'on peut trouver à chaque lecture de guide de voyage sur le pays.

D'ailleurs le e nouvel an au Guatemala, c'est plutôt sympa... De la musique traditionnelle, des danses tout aussi tradi

Et des petits lampions tout partout

Et surtout...Un feu d'artifice (désolée pas de vidéo)...

Mais de feu d'artifice ça n'en a que le nom...En fait, c'était plutôt une guerre de feux d'artifices !! Pendant 3 heures, non sans blagues, 3 heures, toute la ville s'était visiblement acheté des "munitions" et a bombardé !!!

Lendemain difficile donc, mais on maintient le départ pour le lac Atitlan. J'apprendrais par la suite (encore une lecture de guide touristique) que la route empruntée est la plus dangereuse du Guatemala, en raison des nombreuses attaques de bus ou de voitures.

Ah oui ? Ah bah non, tout le monde m'a semblé charmant pourtant...Serai-je trop candide ? !?

Seul hic, tout le Guatemala a visiblement eu la même idée et se dirige vers la petite ville de Santiago de Atitlan, bien trop petite pour absorber tout ce traffic.

5h plus tard donc, au lieu de 2, je serai déjà à bord d'un superbe tuc-tuc ("tuné " lui aussi. La Meuse a des cheveux blancs à se faire !:p) pour silloner les villages à flanc de montagnes

Même pas peur de"tunner" aussi les autels d'églises !

Et pour admirer le lac sous toutes ses coutures, de jour comme à la tombée de la nuit

Ce sera aussi l'occasion pour moi d'apprendre comment sont faites les tortillas ! Il était temps, ça fait juste 3 semaines que je m'en empiffre :D

Voilà donc le process en images...

D'abord on cuit les grains de mais (maïs spécial tortillas hein, si t'essayes avec du Bonduelle en boite, ça marchera pas !)

Ensuite on se rend dans une petite échoppe, où pour quelques centimes, tu peux utiliser la machine qui broye les grains avec un peu d'eau

Ca donne une pâte qui ressemble à cela

Ensuite de retour à la maison, tu mélanges la préparation avec du calcaire que tu achètes à l'épicerie, le but étant de réduire l'acidité

Puis tu formes des petites galettes et tu les fais cuire"à la plancha" ou à la poêle, je pense que ça marche aussi

Et voilà !!!

En fonction du pays, le maïs utilisé est différent, du coup, les tortillas peuvent être plus ou moins claires. Et de la même façon, elles peuvent être plus ou moins croustillantes, allant des très craquantes tortillas mexicaines que tu trempes dans le guacamole

Aux pupusas salvadoriennes qui sont fourrées avec fromage et purée de haricots rouges (pour les plus traditionelles), que tu verras dans le prochain article consacré au Salvador

Bon voilà, ça c'était ton petit cours sur les tortillas :p

Mais au Guatemala, il n'y a pas que les tortillas...Il y a aussi le chocolat ! Mouahahaha et en plus ça rime !

Et puisqu'on est dans pays qui revendique la "paternité" du cacao, et bien on s'essaye à sa préparation !

Au final, après 2h de cours, j'aurais appris à faire, à partir des mêmes graines de cacao ci-dessus : du beurre de cacao, des petits chocolats à déguster, du thé aromatisé au chocolat (à partir des écorces des graines infusées) et du chocolat chaud, un vrai de vrai !

Et pour finir, ce tour du lac aura aussi été pour moi l'occasion de me faire arnaquer comme une bonne touriste par des commerçantes en ponchos, qui, à la technique du vendeur de tapis marocain, réussissent à te faire rentrer dans leur boutique, t'habillent en un tour de main, (t'as même pas le temps de dire non merci) et réussissent à te faire acheter un poncho, que tu ne porteras jamais, tout ça parce que t'as bon coeur...

Bref, moi je connais une maman qui va reçevoir un beau poncho pour la fête des mères !!!

Le lendemain, rebelotte ! A nouveau en vadrouille autour du lac, mais cette fois-ci en bateau. Chaque petit village ayant son embarcadère. Plus ou moins organisé, plus ou moins folklorique, mais quelque soit le point de vue, le lac est toujours d'une beauté saisissante...

Sans oublier de faire la photo tradi

Et après ces belles photos du lac, direction Chichicastenango (ouais c'est compliqué à dire hein ?!) pour le marché aux étoffes donné deux fois par semaine.

Et là encore, tout un festival de couleur entre les tissus et autres étoffes brodées mains, que les artisants des 4 coins de la province vienent tenter de vendre dans un joyeux bord**

Des ceintures par milliers !

Et le marché central plutôt orienté gastronomie locale :

Avec donc ici encore des poulets par milliers

Avec des haricots à gogo

Et des piments tout autant !

C'est après toutes ces couleurs et ces odeurs... que se termine ou presque mon séjour au Guatemal.

Je dis presque parce que le retour à Antigua et le jour suivant auront été un peu difficiles pour moi, merci qui ? Merci la clim en pleine figure pendant des heures !!!

Du coup, l'ascension du volcan Fuego est annulée pour ma pomme. Tant pis, ça me donne une occasion de revenir !

Alors en somme le Guatemala, qu'en penser ?

1/ ne pas écouter tout le mal qu'on vous en dit question sécurité. Hormis les terminaux de bus, je ne me suis pas sentie en insécurité du tout. Il faut juste faire preuve de bon sens et ne pas se ballader dans les quartiers visiblement "populo-mals famés"

2/ se préparer à la polution ! Je n'avais ressenti les effets de la polution, même à Paris en journée classée "alerte pollution", mais là à Antigua, j'ai fini par porter une écharpe sur le nez en permanence car l'air est hyper hyper chargé en gaz d'échappement (la faute probablement aux volcans qui entourent la ville)et franchement c'était à la limite du supportable

3/ pas besoin d'être bilingue espagnol. Tout le monde parle anglais. le pays est bien plus touristique qu'on ne le croit.

4/ il est hyper facile de se déplacer au sein du Guatemala ; et depuis, ou vers, les pays avoisinants. Un réseau de bus et de shuttles touristiques utra-développé permet d'aller à peu près n'importe où dans le pays, et vers le Nicaragua, le Salvador, etc

Bref, le Guatemala un joli pays à visiter sans tarder !

Et puis comme juste à côté du Guatemala, il y avait le Salvador... Bah tu me connais hein, je me suis dit que j'allais y faire un tour tant qu'à faire, vu que je suis pas pressée :p

Du coup rdv au prochain article pour un récit express sur le Salvador !

articles récents
archives
Search By Tags