derniers articles

Le Salvador, entre plages et volcans

J'ai survécu au Salvador...

J'ai survécu à 3 jours dans le pays le plus dangereux du monde !!!

Bon il faut dire qu'avec le taux d'assassinats le plus élévé au monde, le Salvador est malheureusement considéré par la communauté internationale comme le pays le plus violent du monde.

Alors certes tu ne te sens pas hyper en sécurité dans les rues, et d'ailleurs, tu évites même de t'y promener..

Mais pour te rassurer, 2 choses :

- de 1/ oui, le taux de criminalité est hyper élevé, mais c'est aussi un effet de grandeur. Il y a moins d'homicides au Salvador qu'aux Etats-Unis, mais rapporté à la population, tout de suite ça fait peur !

- de 2/ les assassinats ont lieu entre gangs, et touche rarement la population "civile". Bon hormis quelques balles perdues "comme toujours", et quelques chauffeurs de bus qui refusent de se laisser intimider... Mais bonne nouvelle, ces assassinats ne concernent pas les touristes ! Ouf, je suis rassurée

Bref, c'est sans appréhensions et même je dois avouer, ave une petite pointe d'excitation, que je me suis rendue pour 3 jours seulement au Salvador.

3 petits jours uniquement pour cause de timing ultra serré.

Et 3 jours seulement, car ma grippe m'aura malheureusement empêchée de pouvoir profiter pleinement des merveilles de ce petit pays.

Ce sera donc un article ultra court (si, si promis) car contrairement à mon habitude, je n'ai pas dégainé mon apareil photo à tout va, préférant dormir et dormir encore, pour faire passer cette fièvre au plus vite.

C'est donc après 5h de trajet sans encombres, passage de frontière incluse, dans un enième bus, que j'arriverai enfin à El Sunzal.

Enfin sans encombres... C'était sans compter sur le chauffeur de bus qui te dépose au bord de la route, et te balance tes sacs.

A l'entrée d'El Sunzal, oui certes, mais à 2km de ton auberge.

39° de fièvre, 35° de température extérieur, la bonne humidité des pays tropicaux et 24kg à porter. Bref, la joie !

Ca c'est ma tête désespérée :

El Sunzal c'est une toute petite bourgade voisine de la plus connue El Tunco, réputée chez le surfeurs du monde entier m'a-t-on dit.

Aors bon, je suis allée voir El Tunco. Et là, j'ai pas compris.

J'ai pas compris pourquoi tout le monde se presse ici, plutôt qu'à côté.

Je ne devais pas être là le bon jour, où bien pas au bon endroit probablement, parce que les vagues n'avaient rien de si exceptionnelles.

Enfin tu me diras, je ne suis pas surfeuse (enfin sauf à mes heures perdues, mais comme je suis très douée hein...).

Du coup El Tunco, ça m'a fait l'effet d'être encore un de ces endroit au monde où les pseudos voyageurs-touristes ou les touristes-voyageurs se pressent parce que... ?!?

Euh parce que d'autres touristes-voyageurs s'y pressent ?!

Faut dire qu'à force de tous acheter le même Lonely Planet, tu finis par retrouver toute la planète justement au même endroit !

Bref, pas pour moi...!

Ok, j'avoue, la plage était plutôt jolie

C'est donc dès le lendemain que je partis loin de tous ces corps bronzés, athlétiques, aux cheveux blonds (le cliché du surfeur hein) en direction de la capitale, pour retrouver Raùl.

Raùl, c'est un couchsurfeur que j'avais hébergé il y a presque 2 ans maintenant à Nancy. Au moment de se dire au revoir, on se dit toujours qu'on se reverra dans le pays de l'autre, sans trop y croire vraiment.. Mais là, bongo, pour la première fois, je vais me faire hébergé à mon tour par "mon" couchsurfeur.

Me voilà donc arrivée chez Raùl, à San Salvador city donc, et toujours malade.

Un deuxième jour, sans rien à signaler donc, hormis la dégustation des fameuses pupusas (dont je vous avais parlé dans le dernier article) !!!

Recette de base identique que dans les autres pays d'amérique centrale, à ceci près que les pupusas sont fourrées. Au choix : fromage, purée de haricots rouge, viande, etc... Bref, c'est un repas complet :p

Le 3ème jour sera un peu plus actif...J'arriverais à me traîner hors du lit pour...Gravir un volcan ! Non mais maintenant que j'y pense quelle idée à la con !

Bah oui, parce que de une, je pars en t-shirt (il faisait chaud en ville mais carrément froid là-bas) et de deux, l'excursion dure 5h et je tiens à peine sur mes jambes...

Bref, tu peux l'imaginer, je ne suis pas allée jusqu'au bout. Les jambes flagoleantes et le souffle court, j'ai dû me rendre à l'évidence...C'était vraiment, mais alors vraiment pas une bonne idée !

J'aurais quand même le droit à quelques photos faites par mon guide, qui lui a poursuivi jusqu'en haut hein, m'abandonnant lâchement pendant 3h dans l'herbe (sans lirve, sans musique, bref sans rien, 3h à contempler les nuages quoi.. ).

ps : je plaisante, je l'ai encouragé à me laisser et à continuer l'aventure sans moi :p

Cette troisième et dernière journée au Salvador, s'achève dejà...

Un séjour plus qu'express dans un pays qui aurait amplement mérité que je m'y arrête plus longtemps mais le billet d'avion pour le Costa Rica était déjà réservé de longue date alors...

C'est donc sur cette dernière photo "poétique" d'épicerie du bout du monde (au bord du volcan) que s'achève cet article.

Je vous donne rendez-vous très vite pour un article digne de ce nom sur le couplé Costa Rica -Panama !

A très bientôt sur explore-dream-discover.org

articles récents
archives
Search By Tags