derniers articles

Pérou, mon pays chouchou...

Même si tu m'as un peu malmenée, tu restes quand même mon pays préféré jusqu'à présent !

Tout commence ce jour du 21 janvier, où j'attéris à Lima. Un taxi plus tard, me voilà dans mon auberge de jeunesse pour 3 nuits, histoire de découvrir la ville tranquillement.

Capitale super sympa, avec un très joli quartier historique et un front de mer.

Bon inutile de vous le répéter...J'ai perdu les photos avec l'appareil...

Nous ne nous étendrons donc pas sur le sujet Lima, mais saches que si tu comptes te rendre au Pérou, ne fais pas l'impasse sur quelques jours dans la capitale, rien que pour la visite guidée et sa dégustation de Pisco sour ! :p

Dans mes histoires, tout commence toujours par un bus ... Ou un bateau...Ou les deux !

Et bien, on ne déroge pas à la règle au Pérou. Sauf que je dois le mentionner, les bus au Pérou c'est vraiment la classe. Avec petit coussin, couverture, bouteille d'eau et service à bord (bon j'ai pas pris le bus le moins cher c'est sûr, en même temps le plus cher, n'est pas très cher. J'espère que tu me suis ?! :p)

Direction donc les îles Ballestas. Autrement appelées les Galapagos du pauvre. Oui car finalement je n'irai pas aux Galapagos (du riche) faute de moyens...Snif

Bon bah ouais, du pauvre, je suis bien d'accord.

C'est sympa, y'a plein de lions de mer et d'oiseaux mais euh quand même, ça ne vaut pas les Galapagos les mecs.

Le truc un peu gênant c'est cette affluence de touristes, dont je fais partie certes.

Mais quand tu penses à ces pauv' bêtes, qui jusqu'à il n'y a pas si longtemps, devaient se la couler douce sur leurs iles. Désormais, tous les jours pendant une heure, il y a une douzaine de hors-bords, bien bruyants, qui lâchent des gaz d'échappement, remplis de touristes ridicules avec leurs gilets de sauvetage et leur bobs pour se protéger des fientes, qui viennent les faire ch....

Parce que clairement, c'est loin d'être paisible une fois que tous les bateaux sont là à tournoyer d'îles en îles...Et après, on s'étonne que la population d'oiseaux à diminué de moitié en 20 ans !

Bon, une fois de retour au port, hop un autre bus, direction Nazcas pour ses lignes mystérieuses...

Décollage pour un survol de 30mn ! Ca c'est ma tête au décollage . Toute fraîche...

Il n'y a pas de photo à l'atterissage...Mais j'étais littéralement verte !

Les 30mn de l'horreur. Moi qui voulais passer mon brevet de pilote un de ces 4, je vais peut être revoir mes prétentions à la baisse.

Malade de chez malade. 25mn de concentration pour ne pas rendre dans l'avion. Et 2h une fois sur la terre ferme pour m'en remettre totalement !

Ensuite, comme je n'en avais pas encore fini avec les transports, j'ai enchaîné avec 14h de bus de nuit en direction de Cusco... Mais ça valait largement le coup. Cusco est ma ville coup de coeur (bon comme beaucoup de personnes. Tiens pour une fois je suis raccord avec la majorité des gens ! :p)

A mon arrivée, je me fais mon premier ami :

Et ensuite je le mange...

De Cusco, je découvre aussi son maté de coca casi obligatoire pour s'habituer à l'altitude...

Cusco, ses toits, sa fameuse place centrale et sa cathédrale, ses ruelles, son marché et ses excursions vers la vallée sacrée ou le Machu piccu !

On commence par la vallée sacrée. Parce qu'après ça se complique.

Une excursion sur la journée (une très grosse journée) pour aller visiter différents sites où subsistent des vestiges d'anciennes "villes" de l'époque incas.

Pour la petite histoire, si j'ai bien retenu la leçon, et si mon guide ne m'a raconté du flan hein... La civilisation Incas s'est auto-détruite car, à la mort du roi/empereur, celui-ci n'avait pas de descendance. Ses deux frères se sont donc disputé le pouvoir et le royaume.

Or l'expression "diviser pour mieux régner" s'est plus que bien appliquée à leur civilisation.

A l'arrivée des conquistadors (dans les années 1540, bon je sais plus trop mais on est plus à quelques années près quand ça fait presque 500 ans déjà), le royaume, divisé donc, n'a pas bien résisté à l'invasion massive des espagnols, et puis ensuite je vous passe les détails de l'histoire hein. Mais petit à petit, la civilsation incas s'est éteinte.

Voilà...Pouf...Comme ça !

Je sais pas toi, mais moi je trouve ça triste....

Comment une civilsation peut être écrasée par une autre au point de disparaître à tout jamais ?

Et ça fait bizarre, parce qu'en y réflechissant bien, j'en connais qui essaient de faire pareil, 500 ans plus tard, à coup d'attentats et de destruction de monuments...

Bref, je m'égare, donc du coup, maintenant, on ne visite plus que les vestiges Incas ! C'est dommage ils étaient pas cons avec leurs constructions anti-sismiques, leurs cultures en terrasses et leurs observatoires à étoiles...

Une bien belle journée en somme, qui annonçait une journée grandiose le lendemain en direction du Machu Picchu !

Bah ça pour voir été grandiose, ça a été grandiosissime ...

Le plan c'était ça à la base (c'est le plan des "backpackers sans le sous" au passage, donc bien sûr beaucoup plus galère que de prendre le train, mais beaucoup moins cher aussi. On passe grosso modo de 200€ avec le train à 75€ avec le plan galère...).

Bref digression terminée, le plan c'était donc cela : partir de Cusco en minibus, rejoindre le village d'hydroelectrica après 7h de bus environ, marcher 2h30 le long de la voie ferrée pour atteindre la ville d'Aguacalientes.

Ca ce sont quelques photos de la marche le long des voies, qui au passage est plutôt sympa, bien que sous la pluie

Départ de Hydroelectrica :

Suite du programme : passer la nuit dans une auberge avec repas inclus. Départ le lendemain matin à la frontale (lampe frontale hein, donc 4h30 début de l'ascension des escaliers, 2h de montée environ, pour ne pas payer le bus qui coute 10€ par trajet environ). Et clou du spectacle donc...Visite guidée du Machu Picchu à 6h30 pour l'ouverture !

Et ensuite, la même en sens inverse. Descente des marches, Aguacalientes à Hydroelectrica en marchant le long des voies, puis 7h de minibus le long des falaises.

Ca c'était le plan.

La vérité, c'était plutôt ça :

- départ de Cusco : nikel

- 7h de mini bus : nikel

- 2h30 de marche : je rencontre un couple de suédois, nous faisons la route ensemble. Nikel

- Arrivée à Aguacalientes : presque nikel. Sur la place centrale à 18h30, (alors que cela fait déjà 2h que nous sommes arrivés), lorsque les guides appelent les touristes qui composent leur groupe, personne n'appelle mon nom. Je vais les voir plusieurs fois, mon nom n'apparait sur aucunes des listes !

3h à poireauter sous la flotte qu'on m'appelle.

J'appelle à mon hôtel (où ils ne parlent pas anglais bien sûr, mon espagnol à l'époque est toujours aussi limité...) pour tenter de leur expliquer que l'excursion qu'ils m'ont vendue, c'est du flan!

Je suis désormais toute seule sur la place, tout le monde est parti, je n'ai que très peu d'argent sur moi car tout était inclus. Pas de quoi payer un hôtel. Elle me dit qu'elle me rappelle. Quedale ! Je rappelle donc, et on m'indique que mon guide va venir.

- 10mn plus tard, le guide se pointe, pas aimable pour un sou. Je lui dis que j'étais là depuis 3h. Il me répond que lui aussi. Mais que l'autre guide, en relation avec mon hotel donc, a perdu son téléphone avec la liste des clients et donc, il ne savait pas que j'étais là.

Pas un mot d'excuse. Rien.

ouais bah cool quoi.

Je lui demande où est mon hôtel, il me répond sur un ton toujours aussi aimable qu'il n'y a pas d'hôtel de prévu pour moi puisque je n'étais pas prévue dans sa liste.

Mouais bah encore plus cool...

On cherche une place disponible sous la flotte. Au 3ème hostel, il me trouve une chambre. Me donne rdv à 20h pour le dîner.

Pas de chauffage, une salle de bain privée certes, mais les wc ne fonctionnent pas, et la douche est froide pour couronner le tout. Bon ce sera une journée sans douche quoi...De toutes façons je suis déjà trempée et j'ai froid. Je vais pas m'en rajouter hein?!

20h je l'attends pour le dîner. Il m'accompagne dans un premier restaurant. Je comprends que contrairement à tout le monde qui dîne en groupe, je vais dîner toute seule...

Pou en rajouter une couche, Bim ! Le chef n'est pas venu ce soir, le resto ne sert pas !

Deuxièmme resto, il me dépose comme un paquet et se tire.

Je commande, c'est dégeu. je mangerais à peine.

De toutes façons je suis tellement énervée que j'en ai des crampes d'estomac !

Je rentre, me couche toute habillée et règle ma montre pour 4h du mat'

Première poisse du jour : ma montre ne sonne pas.

Elle sonne TOUS les jours que dieu fait, SAUF BIEN SUR CE JOUR LA !!!!!!!!!

Je me réveille tout juste pour prendre le bus, et dépenser les quelques sous que j'ai sur moi et arriver à l'heure pour la visite.

Superbe visite, superbe site, bref magique.

Mais il y en a des marches dis donc !

Ils devaient être en forme les incas ! Parce que quand tu parcoures le Machu Picchu pendant 3h, t'es passablement fatiguée. Eux ? Oh bah ils y vivaient. Et tu rajoutes l'altitude avec ça. Tranquilles quoi les Incas !

L'heure de partir, je me rends aux toilettes. Je suis naze. J'accroche toute mes affaires. Et repars... En oubliant l'appareil photo !!!!!!

Voilà, c'est donc à ce moment que tout a basculé !

2h30 de marche dans le sens inverse pour t'achever. Et là, bien sûr même soucis que sur la place d'Aguacalientes la veille. Tous les minibus appelent "leurs touristes" pour repartir et moi ???

Bah moi ? NADA ! PERSONNE NE M'ATTEND !!!

Forcément, si on t'attend pas à l'arrivée, on t'attend pas non plus au départ...

Tentative de discussion, le ton monte, tout le monde est fatigé, énervé, on essaye de me vendre un retour en taxi à what milles dollars !

Je finis par me faufiler dans un bus ni vue ni connue.

Au pire, qu'est ce que je risque ? Vont pas me mettre en prison pour usurpation de siège hein ?! Le seul hic, c'est que j'ai pa choisi le meilleur des minibus...

Le retour ? 3h à serrer les fesses

Cette fois, je suis côté ravin. Et le ravin, il est vraiment très, très trèèèèès près...

Je te jure, j'ai prié !!! J'ai récité des "Je vous salue Marie" et des "Notre père" Enfin, ce dont je me rappelais. J'étais plus trop bien sûre, mais bon c'est l'intention qui compte, jme suis dit !

La route est faite de lacets, bien évidemment à deux sens, mais une seule voie de circulation. Il pleut, il y a des éboulements, bref tu sens vraiment que tu vas mourir aujourd'hui parce qu'avec toutes tes galères du jour, ça t'étonnerait même plus d'avoir un accident...

Comme tous ces autres mini bus tombés eux aussi et signalisés le long de la route par des petites croix et des petits mausolées...

Le mec roule comme un fou, il dépasse même les autres minibus c'est pour dire ! La pluie, le brouillard et la nuit ? Non même pas peur le mec. Il est peut être boudhiste ? Il croit à la vie après la mort ou quoi ?

Mouais, j'y crois moyen moi. Je refais mentalement l'histoire de ma vie... Pas si mal au fond, j'ai eu une vie plutôt chouette. Ca serait con de s'arrêter là...

Bon, si tu me lis là, c'est bien sûr que je ne t'écris pas de l'au-delà, et que bien sûr nous sommes rentrés vivants. Mais j'ai eu la plus grosse peur de ma vie en voiture.

Moralité de toute cette histoire : à 125€ près, la prochaine fois, je prendrai le train !

Et tout ça pour quoi au fait ? Pour me rendre compte une fois de retour à l'hôtel en défaisant mon sac que j'ai oublié mon appareil photo dans les toilettes, et donc toutes mes magnifiques photos du Machu Picchu et de ces dernièrs semaines

Non mais vraiment, vraiment là, j'ai envie de dire VDMMMMMMM (vie de merde pour ceux qui ne connaitraient pas l'abréviation :p)!

Bon, après toutes ces péripéties, je décide de m'en aller tenter ma chance ailleurs. Ce sera donc direction le lac Titi Caca, dont la moitié appartient au Pérou et l'autre à la Bolivie.

Je me rends donc vers Puno, la plus grande ville sur les bords du lac.

Je ne m'attends à rien de spécial, mais comme Lima et Cusco étaient jolies, je m'attendais à quelque chose de pas trop moche.

A l'arrivée, tout sourire, je fais marcher l'économie locale et me rend en "tuc-tuc" jusqu'à l'hôtel

Bon bah, perdu. Puno c'est dégueu.

Dommage, c'est là que j'ai décidé de passer mon anniversaire... Je m'offre un hôtel 3 étoiles pour l'occasion. Oui bon, 3 étoiles certes, mais au Pérou c'est 30€ la nuit ! J'ai pas fait de folies non plus que ma banquière se rassure :D

Heureusement que c'est jour de marché et qu'il y a quelques beaux stands de galettes sucrées (spécialités de la ville), de jus d'orange, de maïs poché et de pompoms pour égayer tout ça parce que c'est tristounet ici...

Depuis Puno, il y a tout plein d'excursions sur le lac.

Je choisis de faire les îles flottantes et l'ile de Taquile.

Tout commence donc le lendemain de mon arrivée, au port avec un premier trajet de 45mn environ vers les îles flottantes.

Rencontre avec madame la maire (jupe orange) sur l'une de ces îles.

Dans ce village, ou cette communauté dirons nous, la maire est élue par ses "concitoyens" chaque année sur ses mérites en tant que travailleuse. Il faut dire qu'il y a du taf sur l'île.

Il faut d'abord comprendre comment elle flotte. Parce que oui, les îles flottent littéralement, ce n'est pas seulement une appelation.

Démonstration en image donc avec cette petite maquette réalisée étage après étage sous nos yeux :

D'abord, il faut assembler des blocs de tourbe. Ils plantent donc un gros baton de bois (allez un poteau quoi) au centre de chaque carré, puis ensuite attachent les poteaux les uns aux autres. Ca c'est pour la base.

Ensuite, ils coupent des sortent de roseaux et les posent dessus en guise de sol. Chaque deux semaines, les roseaux ayant séchés et pourris disons le aussi, il faut ajouter une nouvelle couche. Donc c'est tout le sol du village qu'il faut refaire chaque deux semaines quoi !

Ensuite on pose les maisons dessus. Elles sont littéralement posées. Pas fixées. Avantage : si t'as un problème avec ton voisin et que tu ne peux plus l'encadrer, t'as juste à tourner ta maison, ou la déplacer !

Et en cas de discorde totale, il est possible de couper l'île et chacun va vivre sa vie ailleurs !

Astucieux non ?

Fais gaffe Julien Courbet, tu as du soucis à te faire !!

Après la leçon d'architecture, vient la leçon de cuisine...

Voilà leur régime alimentaire. Avec les éléments à leurs disposition sur le lac...

Poissons, oeufs de canard et parfois du canard lui-même. Ils le sèchent quand ils ne le mangent pas car la chasse est très règlementée ;le lac Titi Caca est un site protégé.

Et dire que toi, tu râles quand il n'y a que des Activia nature et pas d'Activia mangue au supermarché (ou un truc dans le genre quoi, moi mon kiffe ce sont les Activia nature)

Et pour ceux qui se poseraient la question, il y a aussi une école flottante, une épicerie (oui quand même mais sur une autre île plus loin), un dispensaire et une église.

Chaque île reçoit les touristes à tour de rôle pour qu'aucune ne soient privilégiée. C'est donc un partage équitable des sources de revenus générés par le tourisme. Cela leur permet entre autre d'acheter des panneaux solaires et d'avoir l'életricité. Oui parce qu'on y pense pas tout de suite, mais non, les câbles ne passent pas sous l'eau depuis Puno hein ! D'ailleurs il n'y a pas de toilettes non plus... Hop, c'est tout dans le lac !

Direction ensuite l'île de Taquile. A deux heures de navigation environ.

Changement de décor complet ! Une île (très petite) et vallonée, avec sa place centrale et ses portes en pierre.

Ici, il n'y a pas un seul maire, il y a un ensemble de "juges/psychologues/Julien Courbetistes".

Je précise : chaque semaine, sur la place du village, la procession prend place. Ensuite, si l'un des membres de la communauté a quelque chose à dire, à reprocher à son voisin, a été trompé par son mari, est insatisfait de quelque chose ou bref, veut tout simplement râler (je pense à quelqu'un là, se reconnaitra-t-il ? :p), il vient sur cette place et devant tous les habitants, fait part de son mécontentement !

Bon bah voilà hein, comme ça, plus de problème de rumeurs, de vérité amplifiée/déformée, tout le monde est au courant de tout, et de la bouche même du principal intérressé.

C'est pas con non plus comme mode de fonctionnement ... Sauf que perso, moi, je me vois mal dire à tout le monde que je suis cocue... Je sais pas toi...!?

Retour enfin à Puno, pour cette dernière journée au Pérou, avant de continuer le long du lac en direction de la frontière avec la Bolivie.

Pour célébrer cette belle journée, et mes 32 ans tout frais, je m'offre ce petit luxe...

Grande spécialité culinaire du Pérou !

Avec un aperçu avant/après :p

Oh hé ca va hein ! Arthur (l'animateur télé) lui aussi il en a mangé dans "Rendez-vous en Terre Inconnue " !!!

Que les âmes sensibles se rassurent. Les cochons d'inde ici ne sont pas des animaux de compagnie. Ils ne l'ont jamais été. Ils sont élevés au même titre que les poules ou les lapins. Pour être consommés ! Moi je fais juste marcher l'économie locale, et je rends grâce à la gastronomie péruvienne quoi ! :p

Enfin pour finir, quelques maigres photos du début des festivités du carnaval qui dureront environ 2 semaines. Ce jour là, environ 150 troupes s'étaient donné rdv à Puno. Cela ne vous donne malheureusement qu'un tout petit aperçu des "groupes ethniques" représentés dans ce carnaval, mais c'est toujours sympa de voir qu'il n'y a pas qu'à Rio ou à Venise qu'ils regorgent de créativité !

'C'est moins "grandiose" que Rio c'est sûr, mais beaucoup plus authentique cependant.

C'est ainsi que s'achève l'épopée sur le Pérou.

Un très joli pays que j'aurais aimé parcourir plus en détails, mais cela me donne une bonne excuse pour revenir.

La prochaine fois, j'irai à Huaraz, au nord, l'une des capitale mondiale de l'alpinisme et de la randonnée.

Ainsi qu'au parc national de Manu, pour voir les loutres géantes et les aras par milliers. Mais dans la partie réservée aux chercheurs.Trop difficile d'accès (une semaine mini) et cher (compter 1500€) pour pouvoir le faire pendant ce voyage. Je garde donc ces deux options pour plus tard.

Pérou..... Je reviendrai !!!

articles récents
archives
Search By Tags