derniers articles

En route vers le Brésil !

On reprend donc l'aventure à la frontière entre l'Argentine et le Brésil...

Je chope donc un taxi, je passe la frontière en princesse et arrive 15mn avant le départ du bus...

Arrivée à la gare routière, premier "choc culturel"...

- Bonjour, vous parlez anglais ?

- Nao

- Vous parlez espagnol ?

- Nao

- Euh ? Français ?

- Nao

- Allemand ?

- Nao

- Bon bah....

- Sao Paulo ?

De là charabia en portugais et me voilà avec un billet pour Sao Paulo départ 18h, Arrivée prévue 9h30 le lendemain.

Waouhhh, bon 13h30 de bus.

J'ai déjà fait un trajet de 15h au entre le Chili et l'Argentine, je dois pouvoir m'en sortir. D'autant que c'est un bus de nuit, ça devrait faire passer le temps plus vite, un pti somnifère et hop !

Moui-moui-moui...

Sauf que le bus il n'est bien évidemment pas arrivé à l'heure tout d'abord (12h au lieu des 9h30. Je veux bien que les bus soient soumis aux conditions de trafic, mais là, ça fait quand même une sacrée marge d'erreur)...

Et qu'une fois arrivée, comme avec ce retard j'avais loupé la correspondance, j'ai dû attendre encore 4h à la gare routière de Sao Paulo. Et 4h quand t'es seule, j'avoue, c'est un peu long !

Il est donc déjà 16h lorsque je prends un bus en direction de Parati.

Durée prévue du trajet 5h40.

Bon j'ai compris la leçon, je m'attends à une bonne grosse heure de retard.

Moui-moui-moui...

Ça ne sera pas une, mais 2h30 de retard.

J'arrive donc dans une Parati complètement déserte à minuit....

Du coup, impossible de marcher jusqu'à mon hôtel hein... Faut pas oublier quand même que je suis une fille et que je suis au Brésil...

Je chope donc un taxi, négocié pour moi par un chilien qui était aussi dans le bus et qui vit sur place, car bien sûr, n'ayant pas prévu de venir au Brésil dans mes plans initiaux, je ne parle pas un mot de portuguais.

Arrivée à l'hôtel 3mn plus tard, (pour une course à 10€, la course la plus chère de l'histoire de l'humanité donc), même topo qu'à la gare routière...

- Bonsoir, vous parlez anglais ?

-Nao

- Espagnol ?

- Nao

Mais là, le mec me surprend :

- Sandrine ?

- Euh oui c'est moi

- Blablabla.

Bon j'étais la seule cliente qu'il attendait ! Donc pti coup de bol pour moi sur ce coup là, d'autant que je suis morte de fatigue et que je rêve d'une douche et de dormir dans un vrai lit plutôt que dans un bus.

Enfin arrivée donc, après... 31h !!!!!!!!!!!!!!

Oui si tu fais bien la calcul je suis quand même partie la veille à 17h de Iguazu Falls côté argentin avec mon taxi perso, et on est le lendemain minuit ! Soit plus de 31h de voyage !!!!!!!

Mais ça valait quand même le coup, parce que quand tu te lèves et que tu traverses la petite route entre l'hôtel et la plage et que tu te poses sur un transat, qu'en plus le transat c'est gratuit, et qu'à gauche t'as ça...

Et qu'à droite, t'as ça...

Bah tu te dis, que finalement, la vie est plutôt bien faite...

Après une première journée de repos-transatage (ndlr : du verbe rester sur un transat à parfaire son bronzage), il me fallait encore visiter la petite bourgade de Parati qui m'avait parue bien jolie sur les quelques blogs que j'avais parcouru pour me donner des idées.

Et bien ils avaient raison ces bloggeurs, Parati (prononces Paratchi), c'est vraiment super joli et loin de l'agitation que je vais découvrir plus tard.

Une jolie petite ville à l'architecture coloniale, aux façades subtilement colorées, aux rues entièrement pavées où ne circulent aucunes voitures, et où s'alanguissent restaurants, bar à vins et quelques jolis boutiques de souvenirs...

Et puis à Parati, comme partout ailleurs au Brésil, il est possible de faire une petite sortie en mer avec un gros bateau plein de touristes à la découverte des plages et autres criques environnantes (mais cette fois-ci des touristes majoritairement brésilien et ça j'aiiiimmmmmeeee)

Il y a dans l'air de Parati, cette douceur de vivre qui m'aurait bien fait rester encore quelques jours de plus, mais comme malheureusement mon temps était compté (car oui snif snif, on arrive presque à la fin du voyage), et surtout il me restait encore tant de merveilles à découvrir, qu'il m'a fallu dire au revoir à la douce Parati, qui, au coucher du soleil, était toujours aussi belle...

2 jours plus tard, un bon petit déjeuner, un bus de ville chopé au coin de la rue, puis encore une heure d'attente à la gare routière plus tard, me voilà dans un autre bus de ville en direction d'Angra Do Reis !

Un chauffeur de bus fou, deux heures de trajet plus tard, encore une demie-heure d'attente au port et pour finir encore 45mn de bateau, me voilà débarquée juste avant la tombée du jour à Isla Grandhe !

La "ville" n'a pas d'intérêts particuliers, hormis d'être blindée de restaurants hors de prix (pour la backpackeuse que je suis, et pas forcément très bons d'ailleurs), et d'agences qui te proposent toutes exactement la même chose, à exactement le même prix. Tu comprends donc assez vite que ça ne sert à rien d'aller faire le tour des agences pour trouver le meilleur deal.

Mais de toutes façons, tu ne viens pas à Ilha Grande pour sa ville, mais uniquement pour ses plages.

Il y en a de magnifiques, et à foison !

Sauf que....Ce qu'on ne t'as pas dit, c'est que les plages ne sont pas accessibles à pied !!!

Enfin si, mais tu pars au minimum pour 3h de marche dans la jungle aller, et "la même" retour, donc bof-bof la journée farniente...

Du coup, tout se fait en bateau depuis la ville, et bien sûr, le bateau n'est pas gratuit hein, ça aurait été trop beau.

J'opte donc pour 2 journées d'excursion.

La première pour aller à la très célèbre plage de Lopes Mendes et la seconde pour visiter ce qu'ils appellent les "îles paradisiaques"

Et en images, ça donne ça :

D'abord, prendre une petite noix de coco pour s'hydrater avant d'entamer la longue marche jusqu'à la plage... Parce que oui, la plage pour y arriver, c'est 40mn à travers la jungle, et sous une chaleur tropicale. Et quand je dis la jungle, c'est pas une blague...

Et au bout du chemin, il y a ça !!!!

Et baaaaaaaaaaam !

Ensuite, le même chemin en sens inverse , puis une dizaine de minutes de marche supplémentaires dans une autre direction et...

Tintin ! La plage de Lopes Mendes ...

Et puis, parce que ça m'a trop fait marré (bon faut dire que oui, je m'amuse d'un rien), voici en vidéo le sable couic-couic.

Monte le son, et écoute !

Le sable était tellement fin qu'il crissait sous les pieds comme de la neige !

Après deux bonnes heures supplémentaires à lézarder en admirant le paysage, un dernier adieu à la jolie plage de Lopes Mendes...

...Une heure de bateau pou rentrer et une bonne nuit de sommeil plus tard me voilà à nouveau sur le pied de guerre pour la grande journée d'excursion autour des îles paradisiaques...

Et bien, ils n'avaient pas menti . C'était vraiment paradisiaque !

La vie est dure pour certains commerçants...

Et pour certaines jeune femme aussi...

Oui bon ok, je suis un peu méchante, je sais

Une dernière petite prise de vue sur la première des 5 îles où nous nous arrêterons pendant la journée

Et puis sinon, le reste de la journée, bah c'était ça...

Et puis pour finir, bien évidemment LA photo...

C'est sur cette dernière photo que s'achève l'aventure brésilienne...

Et c'est avec beaucoup, beaucoup, de regrets que je quitte ce magnifique pays. Magnifique tant par ses paysages, que par la gentillesse de ses habitants (qui malgré une incompréhension totale entre nous, sont toujours restés très gentils, souriants et accueillants), et puis magnifique aussi par la douceur de son climat et de ses eaux turquoises.

Etait-ce parce qu'il s'agissait de l'avant-dernière étape, et que je sentais la fin du voyage toute proche... Ou bien était-ce dû à la douceur suave de la bossa nova et des caïpirinhas ?

Je ne saurais dire... Mais le Brésil est LE pays qui m'aura laissé un amer goût d'inachevé et dans lequel je souhaite revenir vite vite vite...

C'est donc le coeur un peu lourd mais le teint bien hâlé que je m'envole vers la dernière étape....

New York me voilà !!!

articles récents
archives
Search By Tags